17/07/2014

La rue Léopold (quartier de la Madeleine)

   Cette artère aux immeubles cossus, appelée aussi à devenir la plus commerçante de la ville, a été percée dans le dernier quart du XIXe siècle (nous y reviendrons) à travers le quartier de la Madeleine, un quartier ancien et vétuste qu'il était temps d'assainir.

  Voici un plan de 1843 pour aider le lecteur à s'orienter dans les rues d'antan. La flèche préfigure la future rue Léopold, percée dans l'axe d'un nouveau pont des Arches (inexistant donc sur ce document) :
plan madeleine liege 1843.jpg


  Les deux illustrations qui suivent (un dessin et une photo au contenu identique) montrent l'endroit de la place Saint-Lambert où s'ouvre aujourd'hui la rue Léopold :
place saint-lambert-liege-avant 1876.jpg

rues grande tour et souverain-pont_liege-avant 1876.jpg La flèche rouge désigne la rue de Bex* ; la verte, la rue Grande Tour** ; la bleue, la rue Souverain-Pont***.

* Pierre de Bex (1594-1651), bourgmestre et grignoux notoire, décapité pour s'être opposé au pouvoir absolu du prince-évêque. Cette voirie était appelée rue Petite Tour avant 1863.
** Allusion à la grande tour (128 m) de l'ancienne cathédrale Saint-Lambert, tour qui se trouvait à l'entrée dela rue Souverain-Pont.
*** Allusion à un pont qui surplombait autrefois un vivier, antérieur (souverain) au pont des Arches !

  Aidons-nous de ce même fléchage sur les deux vues suivantes, qui nous proposent les lieux au début du XXe siècle puis en 2009 :

rue leopold-liege-debut XXe.jpg

rue leopold-liege-2007.jpg  La flèche verte ne figure plus sur cette photo de 2009. Une zone arborée a remplacé tout un alignement d'immeubles, rasés au début des années 1980. Se trouve là, actuellement, une gare des bus en plein air :
place maigret-liege-2009.jpg  À côté de l'espace réservé aux arrêts de bus, l'endroit a été aménagé en une petite place appelée la place du Commissaire Maigret* (une statue du célèbre policier a été installée assise sur un banc).

* Les aventures du commissaire Jules Maigret ont été imaginées par Georges Simenon, écrivain né rue Léopold à Liège en 1903 (mort à Lausanne, en Suisse, en 1989).

 


HISTORIQUE

 

  Le quartier populaire de la Madeleine remonte aux origines de Liège. Il tire son nom d'une église dédiée à sainte Madeleine, église probablement créée dans la seconde moitié du XIIe siècle, bien que Jean d'Outremeuse, le chroniqueur-romancier, en imagine l'existence quelque deux siècles plus tôt.

eglise de la madeleine-liege-1800.jpgL'église de la Madeleine vers 1800, dessin de JJ Van den Berg, bibliothèque de l'Ulg.


  Au XIXe siècle, le quartier est tombé en pleine décadence. Gobert parle d'« une population serrée, compacte, grouillant dans une agglomération de rues tortueuses, de venelle et d'impasses obscures, bondée d'habitations ouvrières manquant d'air de lumière ». La Légia traverse les lieux à ciel ouvert, charriant tous les déchets des habitants et répandant d'immondes puanteurs*.

* Ce tronçon pollué du ruisseau est d'ailleurs surnommé depuis longtemps le « merdecoul » (!), appellation déformée en « merchoul », nom qu'on a aussi attribué autrefois à cette partie du quartier. « Merchoul » n'a donc rien à voir avec « mère qui tchoûle », allusion à sainte Madeleine, la patronne de l'église locale (la pécheresse Marie-Madeleine s'est repentie en pleurs aux pieds de Jésus).


En 1849, une épidémie de choléra met en évidence l'état sanitaire pitoyable du quartier de la Madeleine. En 1850, le conseil communal vote un plan d'assainissement, mais celui-ci suppose de nombreuses expropriations qui irritent les propriétaires concernés et risquent de menacer l'avenir financier de la Ville. Il faut attendre 1858 et l'incendie de l'ancienne église de la Madeleine, abandonnée depuis les événements révolutionnaires de la fin du XVIIIe siècle, pour que le projet soit réexaminé et enfin exécuté en partie, avec l'établissement d'une place publique à l'emplacement des ruines de l'église.

place de la madeleine-liege-1860.jpgLa place de la Madeleine entre 1860 (sa création) et 1876 (le percement de la rue Léopold).

 

 

  En 1859, il est décidé de construire un nouveau pont des Arches, légèrement plus en amont que le précédent, et le relier à la place Saint-Lambert par une large artère, laquelle participerait à la mise en ordre générale du quartier de la Madeleine et permettrait une communication aisée entre le centre-ville et Outremeuse.

  Le premier tronçon de cette artère, du nouveau pont à la rue Sur Meuse (devenue le tronçon nord de la rue de la Cathédrale), est aménagé rapidement. En 1863, le conseil communal le baptise « rue Léopold », en hommage au premier roi des Belges ; il est prévu que cette appellation s'appliquera à l'entièreté de la voirie quand elle se sera prolongée jusqu'à la place Saint-Lambert.

  Ce prolongement se fera hélas attendre plus de 10 ans. Le percement de la rue Léopold à travers le quartier de la Madeleine commencera en juillet 1976.

demolition pont des arches-liege-1859.jpg  Démolition en 1859 du pont des Arches troisième du nom. Ce pont, côté centre-ville, se trouvait à la hauteur de la rue Neuvice.

histoire de liège,place saint-lambert,rue leopold,quartier de la madeleine,rue de bex,rue grande tour,pont des arches  Le pont des Arches quatrième du nom, construit en 1860 (on l'appellera aussi quelque temps le pont Léopold). À droite : les moulins de Bèche et de Saucy, au confluent de la Meuse et d'un bras de l'Ourthe.

plan-chantier rue leopold-liege-fin XIXe.jpg  Plan du chantier de réaménagement du quartier de la Madeleine, avec en rouge le tracé des transformations à effectuer.
Plan figurant dans la revue « Si Liège m'était conté », n° 53, 1974, dans un article signé Jean Brose.

 

percement rue leopold-liege-1876.jpgLe début du chantier en 1876, côté place Saint-Lambert.

percement rue leopold-liege-1877.jpg1877. À gauche, on reconnaît l'église Sainte-Catherine (dont la façade se trouve en Neuvice) et dans le fond, l'église Saint-Pholien en Outremeuse.

destruction quartier madeleine-liege-aout 1876.jpg

demolition quartier madeleine-liege-1876.jpgIl ne subsiste rien de cet endroit, traversé par la rue Léopold, comme en témoigne la photo ci-dessous, où seul le clocher de Sainte-Catherine sert de point de repère :
rue leopold-liege-2014.jpg

 

chantier rue leopold-liege-1880.jpg  Photo prise vers 1880. À gauche, on aperçoit une aile de l'hôtel de ville. À l'avant-plan, ce sont les fondations des immeubles de la rue Léopold.


  Rue Derrière la Madeleine, rue des Tourneurs, rue du Casque, rue du Stockis... toutes rues qui ont disparu et dont voici quelques souvenirs :
demolition quartier madeleine-liege.jpg

rue de la cloche-liege-avant 1876.jpg

rue du stockis-liege-avant 1876.jpg

. . . . .

 

place saint-lambert_liege-debut XXe.jpg  À la fin du XIXe siècle, la place Saint-Lambert est devenue la plaque tournante d’un trafic important, le point de concentration d’un commerce très actif et l’aire de distribution d’artères très animées.

rue leopold-liege-crmsf-debut XX.jpg  La rue Léopold vers 1905. Depuis 1878, le bâtiment au coin de la rue Léopold et de la rue de Bex (à gauche) s'appelle le « Drapeau belge ». Il s'agit d'un magasin de tissus.

  Ci-dessous, le même endroit dans les années 1960 :
rue de bex-rue leopold-trams-annees 1960.jpg

 

 

rue leopold-liege-1900.jpg
La rue Léopold en 1900 ▲ et dans les années 1960 ▼
rue leopold-tram-liege.jpg

 

rue leopold-pont des arches-liege-1965.jpgDepuis le pont des Arches, dans les années 1960 ▲ et 1970 ▼rue leopold-pont des arches-liege-1970.jpg

 

 

rue leopold-liege-aux economes.jpgAu début du XXe siècle ▲ et en 2009 ▼rue leopold-liege-bing maps-2009.jpg

 

 

rue leopold-liege-1960.jpgVers 1960 ▲ et en 1976 ▼rue leopold-liege-1976.jpg


rue leopold-liege-1984.jpgEn 1984 ▲ et 2009 ▼place Commissaire Maigret-liege-2009.jpg

 

place saint-lambert_liege-1988.jpgEn 1988 ▲ et 2006 ▼place saint-lambert-rue leopold-liege-2006.jpg

 

 

rue leopold-liege-2009.jpgEn 2009 ▲ et le 27 janvier 2010 ▼explosion-rue leopold-liege-2010.jpg

explosion-rue leopold-liege-27 01 2010.jpg

  Autres renseignements sur la page « Place Saint-Lambert » (série 7) du site « Liège, photos d'hier et d'aujourd'hui ».



Bibliographie :

- Théodore GOBERT, Liège à travers les âges, les rues de Liège, nouvelle édition Culture et Civilisation, 1975.

- Jean BROSE, le quartier de la Madeleine et la création de la rue Léopold, revue communale « Si Liège m'était conté », 1974.