29/04/2015

Les chevaliers teutoniques à Liège - la tour des Vieux-Joncs

  Les chevaliers teutoniques* constituent un ordre religieux militaire, fondé en Terre sainte au XIIe siècle par des seigneurs allemands.

  Il s'agit au départ d'une communauté charitable fondée pour soigner les croisés et pèlerins, avant de devenir une organisation militaire importante qui participe à la défense et à l'expansion de la chrétienté**.

* Les Teutons étaient un peuple de l'ancienne Germanie.
**L'ordre existe toujours, essentiellement en Allemagne, Autriche, Slovénie, Slovaquie et République tchèque. Ses membres ont renoué avec la vocation caritative des origines.

     

La croix teutonique

croix teutonique.jpg

« Crux Ordis Teutonicorum » par David Liuzzo — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons 

plan_liege_1737.jpg  Ce plan dessiné par le jésuite Christophe Maire en 1737 (cliquez dessus pour l'agrandir) vous permettra de situer les lieux mentionnés dans les explications qui suivent.

  Au XIIIe siècle, l'ordre teutonique s'implante progressivement en Europe. Des moines-chevaliers s'installent à Liège dès 1254. Ils sont originaires de la Grande Commanderie d' Alden Biesen (Limbourg), mots signifiant « vieux joncs » en ancien néerlandais
. Le prince-évêque Henri de Gueldre les prend sous sa protection et les loge dans le couvent de Beaurepart, l'actuel séminaire épiscopal (1). Ils occupent ensuite l'hôtel de Celles (2), rue de la Wache, au pied du pont d'Île. Ce sont les chevaliers Jacques de Celles (1255) et Jean-Hustin de Thynes (1261) qui leur ont cédé cette propriété, avec droits et dépendances, dont le patronage des églises Saint-André (3) et Saint-Gangulphe.


  En 1294, les chevaliers teutoniques déménagent au pied de la rue Pierreuse, derrière le palais des princes-évêques, dans deux bâtiments qu'ils vont agrandir et transformer en commanderie digne de leur rang (4).

plan milheuser_liege_1649.jpg  En établissant leur commanderie en Basse-Pierreuse (1), les moines-soldats se rapprochent de l'église paroissiale Saint-André (2), qui leur appartient et dont le curé* est issu de leur communauté. À cette époque, cet édifice ne présente évidemment pas l'aspect qu'on lui connaît actuellement**.
* Appelé « grand-curé » ou « grand-pasteur ».
** L'édifice actuel, construit de 1765 à 1772 selon les plans de l'architecte liégeois Jacques-Barthélemy Renoz, est circulaire et coiffé d'un dôme à douze pans. Il n'a connu qu'une courte carrière religieuse, vu les événements révolutionnaires qui ont marqué la fin du XVIIIe siècle.

commanderie teutonique_liege_XVIIIe.jpg  Cette gravure représente la commanderie des chevaliers teutoniques vers 1700. On remarque l'ampleur du domaine, avec des jardins d'agrément en terrasses, aménagés à la mode Renaissance sur des coteaux précédemment plantés de vignes.

  Vous pouvez repérer les mêmes lieux sur la vue aérienne qui suit, prise en 2009 :
histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs  Sur cette vue aérienne, la flèche désigne les bâtiments de l'ancienne commanderie, affectés à cette époque à la justice de première instance (laquelle a déménagé depuis dans les extensions du palais que l'on voit en construction).

rue du palais_pierreuse_liege_2006.jpg  Ces bâtiments sont situés au 66 de la rue du Palais, au pied de la rue Pierreuse. Construits dans la seconde partie du XVIIe siècle pour remplacer ceux du XIIIe, ils ont encore été transformés au XVIIIe comme en témoigne le millésime 1759 gravé sur une pierre de la façade.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs   Ci-dessus, la rue du Palais et la rue Pierreuse en 2008, pendant le chantier d'extension du palais de justice. Sur la droite, on aperçoit l'entrée de l'ancienne commanderie. La carte postale qui suit nous montre le même endroit au début du XXe siècle (Après 1905, vu l'existence de la gare du Palais néogothique, construite à l'occasion de l'exposition universelle qui se tient à Liège cette année-là). On est loin de l'aspect aristocratique des siècles précédents :
histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs   Il est vrai qu'à la suite des événements révolutionnaires de la fin de XVIIIe siècle, les biens de l'ordre teutonique ont été confisqués et vendus. À la fin du XIXe siècle, l'ancienne commanderie sert en partie à loger des « ménages plus que modestes », dans un quartier devenu « cosmopolite et populeux ». Quand la ville de Liège acquiert les lieux en 1920, elle espère pouvoir restaurer l'intérieur pour y installer divers services communaux, mais elle doit reporter son projet à cause de la crise des logements. L'immeuble est aujourd'hui affecté à des services d'aide juridique. Le bâtiment est classé depuis 1971.

 
histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs
  Il existe un sentier de promenade (nous en reparlerons) qui permet d'accéder aux anciennes terrasses teutoniques, d'où l'on peut découvrir un exceptionnel panorama de la ville. Concernant le sujet qui nous intéresse dans cet article, remarquons le dôme de l'ancienne église Saint-André, aujourd'hui désacralisée, et la pointe octogonale de la tour dite des Vieux-Joncs, vestige de l'ancien domaine teutonique.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs

    

L'existence de cette tour est attestée pour la première fois dans un écrit de 1423. L'appellation « Vieux-Joncs » rappelle le lieu* dont sont issus les moines-chevaliers venus s'installer à Liège au XIIIe siècle.
*Alden Biesen (les « Vieux-Joncs » en français, appellation probablement due à la végétation d'origine à cet endroit marécageux) est un lieu-dit de la commune de Bilzen, dans la province de Limbourg. Le splendide château de l'ordre teutonique qui s'y trouve est devenu un centre international de conférences et un haut-lieu de la vie culturelle flamande.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs

  Cette carte postale du siècle dernier fait mention d'une tour militaire datant de 1303. Indépendamment de la date invérifiable, il n'est pas certain que cette construction ait eu une vocation guerrière. Elle renferme simplement un escalier donnant accès aux terrasses et jardins, et le pavillon qui la domine, ajouté au XVIe siècle, n'est qu'une petite pièce qui a servi de cabinet de travail au grand-curé de Saint-André, lequel logeait dans la commanderie.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs

   La tour des Vieux-Joncs à l'époque où des habitants logent dans l'ancienne commanderie et ont accès aux terrasses.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs
En 1926.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncsEn 1966.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncsEn 1969.

histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs  La tour et le pavillon sont restaurés dans la seconde partie des années 1980. La photo ci-dessus, prise le jour de l'inauguration, est extraite d'un article paru en 1988 dans la revue « Liège, ma cité ».

  Dès 1996, on met à l'étude le projet d'un sentier touristique qui permettrait aux promeneurs de découvrir les terrasses de Frères Minimes et des chevaliers teutoniques, tout en leur offrant un exceptionnel panorama sur la ville. Ouverte au public depuis mai 2002 par l'entrée de la rue de Palais, la promenade est possible depuis 2005 au départ du n° 38 de la rue Pierreuse. Voici quelques vues prises en 2006 :
histoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncshistoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncshistoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncshistoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncshistoire de liège,liège,pierreuse,rue du palais,ordre teutonique,chevaliers teutoniques,terrasses de la citadelle,coteaux de la citadelle,tour des vieux-joncs

 Une petite visite guidée est disponible sur ce lien.

 Merci de cliquer sur « J'aime », ci-dessous, si vous avez apprécié cet article Sourire