22/01/2014

Le pensionnat des Filles de la Croix à Cointe, devenu le Chanmurly

   En 1903, la congrégation des Filles de la Croix achète à Cointe, près dela place du Batty, des terrains appartenant aux familles Roberti et de Lamotte. Elle y fait construire un couvent, complété d’un pensionnat d’école moyenne pour jeunes filles de la bonne société. Les plans dressés par les architectes Grisard et Lansberg sont mis en œuvre par l’entrepreneur Victor Ernotte.

  L’établissement accueille ses « premières demoiselles » en octobre 1905 : cinquante-six internes et dix demi-pensionnaires. Le mois suivant, l’évêque de Liège Martin Hubert Rutten bénit solennellement le pensionnat, baptisé « Maria Immaculata ».

pensionnat-place du batty-cointe-1904.jpg   La place du Batty au tout début du XXe siècle. La plus grande des maisons blanches, devant la façade sud-est du pensionnat, constitue l'école de ménage. À l'avant-plan, on aperçoit un terrain non bâti et une villa du parc privé créé à la fin du XIXe siècle. 

  À titre de comparaison, la photo suivante présente le même endroit vers 1925, avec cette fois le boulevard Gustave Kleyer et la barrière d'entrée du parc privé (fermée la nuit).
pensionnat-cointe-batty-1927.jpg

rond-point_batty_chanmurly-cointe-2000.jpgLe même endroit en 2000, pendant la construction du complexe immobilier Chanmurly.

pensionnat-maria immaculata-façade-cointe.jpgLa façade sud-est du couvent-pensionnat au début du XXe siècle.

pensionnat-maria-immaculata-entree principale-cointe.jpgL'entrée principale.

pensionnat-ecole menagere-cointe.jpg  À gauche, c'est l'école ménagère vue d'un étage du pensionnat. À droite, entre les arbres, on aperçoit un morceau de la rue du Batty. Dans le fond, on distingue vaguement le parc privé et l'une ou l'autre de ses villas. Ci-dessous, la même plongée en 2012.
chanmurly-cointe-2012.jpg


pensionnat-cointe-eleves 1908-1909.jpgLa promotion 1908-1909.

pensionnat-cointe-esplanade.jpgBadminton et croquet sur l'esplanade.

pensionnat-cointe-cours de menage.jpgLes cours de ménage.

pensionnat-cointe-dortoir.jpgUn des dortoirs.

pensionnat-cointe_vergers.jpg

pensionnat-cointe-vergers.jpgLes vergers.

pensionnat-cointe-parc.jpgLes allées du parc.

pensionnat-cointe-grotte ND lourdes.jpgLa grotte Notre-Dame de Lourdes.

 

pensionnat-cointe-espace_jeu.jpgL'espace jeux.

pensionnat-cointe-etude sous les arbres.jpgL'étude sous les arbres.

pensionnat-cointe-site expo 1905.jpg   Au-delà du verger, s'étend le site abandonné de l'Exposition universelle de 1905, qui vient de se terminer. Cet espace deviendra la plaine des Sports de Cointe.

exposition_1905-cointe.jpg   Lors de l'Exposition universelle de 1905, cet endroit de Cointe a servi aux manifestations de plein air, comme ici une fête de gymnastique. Au-dessus du palais de l'Horticulture, on voit dépasser la pointe du couvent des Filles de la Croix.

pensionnat-cointe-kiosque expo 1905.jpg1907. Le kiosque (aujourd'hui disparu) est un vestige de l'Exposition universelle.


  En 1939, les menaces de guerre réduisent les effectifs de l'internat, car celui-ci compte beaucoup de jeunes filles étrangères (anglaises, allemandes) qui retournent dans leurs pays. Dès 1942, pour faire face aux difficultés financières, les religieuses accueillent les « enfants du juge », placés ou abandonnés. L’appellation « Chanmurly » qui désigne l’établissement proviendra de la contraction des prénoms de trois assistantes sociales : Chantal, Muriel et Lily (Liliane).

pensionnat-cointe-plaine des sports-1954.jpgLe Chanmurly et la plaine des Sports en 1954. Ci-dessous, en 2007.plaine des sports-cointe-2007.jpg


  Ce sont encore des problèmes budgétaires, en 1977, qui contraignent les Filles de la Croix à cesser leurs activités et à vendre leur domaine, qu’acquiert la ville de Liège.

 
Étrangement, le bien est laissé à l’abandon, même après sa cession en 1989 à la société immobilière Baumanco. Squattés et vandalisés, les bâtiments se dégradent considérablement, constituant un détestable chancre urbain ; il faut attendre 1992 pour qu’on entame certaines démolitions. La compagnie de lotissements Lotinvest reprend l’affaire en 1996. Elle entreprend le déblaiement du site, puis la construction d’un centre commercial surmonté d’appartements de standing. Ce qui reste du couvent est rénové et aménagé en bureaux. Vers l’arrière, dans les espaces arborés, est aménagé un clos résidentiel d’une douzaine de maisons unifamiliales.

place du batty-cointe-1992.jpgLe chancre de la place du Batty en 1992, quand commencent les travaux de démolition.

ruines-chanmurly-cointe-1998.jpgCe qui reste de l'ancien pensionnat en 1998.

chantier-chanmurly-cointe-2000.jpg  La rénovation du Chanmurly, en 2000, est confiée à l’architecte bruxellois Joël Claisse. Réalisée dans le respect de l’architecture d’origine, avec toutefois un ajout d’éléments modernes, elle obtiendra en 2002 le grand prix de l’urbanisme de la ville de Liège.

  On aperçoit aussi, sur cette photo, les fondations du complexe résidentiel et commercial qui s'élève aujourd'hui à l'angle de la place du Batty et du boulevard Kleyer. Conçu par le bureau d’architectes liégeois Séquences, le projet a été mis en œuvre par l’entreprise Thomas & Piron.